Vous êtes ici : Accueil université > Polytech Nantes > Actualités > Lettre d'infos

Une année de césure à la découverte du monde de l'Énergie

A- A+ Aa
 Polytech Nantes Infos n°9 - Octobre 2011
Polytech Nantes Infos - Lettre d'informations
Après une année de voyage à travers le monde sur la piste des choix énergétiques, Arnaud Crétot et Robin Deloof, élèves ingénieurs de Polytech Nantes et Polytech Tours sont de retour en France pour entamer leur dernière année d'études. Retour sur leur aventure « Les Vagabonds de l'Énergie » !

Arnaud et Robin en pleine année universitaire... de césure. Étudiants à Polytech Nantes (Arnaud) et à Polytech Tours (Robin), ils sont devenus « Les Vagabonds de l'Énergie »
Durée : 11 mois
Pays visités : 16 (France, Allemagne, Pays-Bas, Danemark, Suède, Norvège, Finlande, Russie, Ukraine, Roumanie, Bulgarie, Turquie, Liban, Inde, Portugal, Espagne)
Projets visités : 60
Nb de km parcourus : 28 800 km (14 000 en stop, 8 000 en train, 4 000 en bus, 2 800 en vélo)
Budget : 15 000 euros

Qu'est-ce que l'aventure « Les Vagabonds de l'Énergie » ?


C'est une enquête énergétique d'un an à travers 20 pays d'Europe, du Moyen Orient et d'Asie.
Ce projet, réalisé grâce aux partenariats avec une quinzaine de partenaires privés, publics, dont Polytech Nantes, et associatifs, a permis à deux étudiants de visiter à travers le monde plus d'une soixantaine de projets énergétiques, centrales de tout types, gaz, charbon, solaire, éolien, géothermie, énergies des mers etc...
Centrale à charbon à Galobovo, BulgarieCes « vagabonds de l'énergie » ont également découvert une dizaine d'universités, laboratoires de recherches, afin de recueillir l'expérience et le savoir-faire des chercheurs, experts et acteurs institutionnels de l'énergie.
En choisissant d'aller à la rencontre également de lieux alternatifs et avant-gardistes, ils se sont intéressés aux problématiques de développement social, économique et politique qui sont intrinsèquement liés aux choix énergétiques.

Une aventure pleine d'enseignements


Des champs gaziers du grand nord norvégien aux mines de charbon d'Ukraine, en passant par les villages alternatifs d'Allemagne, les énergies de la mer ou les solutions décentralisées en Inde, la « sphère énergétique » a été parcourue le plus largement possible dans le but, non pas de trouver une solution, mais de comprendre la situation. Pourquoi choisir un type d'énergie plutôt qu'un autre ? Est-ce que certains sont meilleurs que d'autres ?
Il apparaît que les considérations techniques ne sont pas les seuls facteurs de décision dans la définition d'une politique énergétique. En effet, celles-ci peuvent évoluer en fonction de la localité et du milieu social. Une solution qui fonctionne dans une localité, un milieu social peut ne pas fonctionner ailleurs.

Par exemple, certaines distributions de four solaires se sont révélées inefficaces. EnConcentrateur solaire à Tinytech, Inde effet, ceux-ci peuvent permettre de cuire le riz mais non la sauce qui l'accompagne traditionnellement. On peut adapter les techniques mais difficilement les habitudes culturelles.
Sur le solaire encore, on voit que sur la côte Sud de la Turquie l'utilisation du chauffe-eau solaire est un réflexe chez les chauffagistes. Ni sensibilisation accrue des populations à l'environnement, ni exonérations d'impôts n'ont amené à un tel monopole du solaire thermique. « Un chauffe eau, c'est solaire et c'est tout » : voilà comment pourrait être résumé le discours des populations et des professionnels qui sont presque étonnés par la question. Un discours un peu déroutant quand à peine à une centaine de kilomètres de là, sous le même ensoleillement, sur la côte du Liban, c'est le chauffe-eau électrique qui reste le roi, malgré des coupures quotidiennes...

Une aventure humaine et culturelle : témoignage


« Pour relier tous ces projets visités, le trajet s'est le plus souvent effectué en stop. Munis d'une tente, les populations locales ont aussi été mises à contribution. Chacun a sa vision de l'énergie. Ce mode de fonctionnement s'est révélé très efficace pour les récolter et enrichir la réflexion, dénicher les projets locaux dont nous n'aurions jamais entendu parlé autrement.
Cela nous a valu quelques petites exclusivités, comme la mise à l'eau de cette première hydrolienne en Norvège où notre caméra était la seule présente, un petit tour dans une voiture à hydrogène, un pouce qui se termine dans la voiture d'un membre du ministère de l'énergie néerlandais, la mise en route d'un moteur à vapeur fonctionnant à l'énergie solaire en Inde, etc.

C'est en immersion totale que les pays ont été explorés sous l'aspect de leur relation à l'énergie. On oublie souvent que le secteur de l'énergie est au service des activités humaines. Cette dimension humaine a tendance à être écartée de l'équation.
En pariant sur ces hommes et femmes, sans qui il n'aurait pas été possible d'avancer, le projet des vagabonds de l'énergie a bâti un socle sur lequel faire reposer les choix énergétiques.

Sur les routes roumainesL'énergie est au service de Timo, ce jeune étudiant finlandais qui nous a guidé, d'appartement en appartement, à travers Helsinki; de ces trois jeunes israéliens qui nous ont conduit à travers les montagnes norvégiennes, nous faisant une place dans leur camping-car; de ce vieil homme qui nous a fait écrire quelques mots sur les pages d'un vieux cahier où il recueille le témoignage des étrangers à qui il a pu offrir le logis au cours de sa vie; de ce couple moscovite qui, après nous avoir hébergé dans la capitale russe, nous a accompagné en direction des mines de charbon d'Ukraine; de ces deux jeunes moldaves qui nous ont guidés à travers le terminal pétrolier de Constanta en Roumanie; de Elif qui nous a accueilli dans son appartement d'Istanbul, de Naji qui nous a guidé dans les rues de Beyrouth, et bien d'autres...

Ce projet est une aventure humaine et culturelle mais il a surtout été le témoin, sous l'angle de ses enjeux énergétiques, de l'Aventure Humaine et des Cultures.
»

Une aventure... à suivre


Les Vagabonds de l'Énergie qui ont partagé leur expérience tout au long de l'aventure via un blog (http://ousontlesvagabonds.blogspot.com/) travaillent aujourd'hui à la réalisation d'un documentaire vidéo. Entre la phase de préparation et sa finalisation, c'est un projet de presque 3 ans qui aboutira. D'ores et déjà, le projet a fait parler de lui à travers les médias : Alternative channel, Métro France, revue Silence, la Télé Libre, la revue Sortir du nucléaire, le courrier cauchois, Energie2point0, parismedia...


Une conférence est organisée le 20 octobre à 13h30 à Polytech Nantes sur le site de la Chantrerie. Arnaud Crétot et Robin Deloof parleront plus largement de cette expérience en s'appuyant en partie sur des vidéos exclusives du projet.


Pour toute information complémentaire, connaître toutes les dates des conférences, ou en proposer de nouvelles, veuillez consulter les liens ci-dessous.
Blog :
http://ousontlesvagabonds.blogspot.com/
Site web : http://vagabonds-energies.webnode.com/
Contact : vagabonds@live.fr

Mis à jour le 17 octobre 2011 par Communication Polytech

Contact

Lettre d'informations